responsabilite professionnelle

LA RESPONSABILITE CIVILE PRO

responsabilite civile professionnelle

Protégez-vous et votre activité en souscrivant une RC pro dès maintenant !

ASSURANCE PROFESSIONNELLE

assurance professionnelle

Découvrez les assurances modulables spécifiques aux professionnels.

MON ASSURANCE ENTREPRISE

assurance entreprise

Un comparateur pour choisir la meilleure assurance pour votre entreprise.

COMPARATIF ASSURANCE RC PRO

assurance rc pro

Le juste tarif pour votre contrat en comparant les assurances RC pro.

Vos guides en ligne
> Assurance auto entrepreneur

Une assurance autoentrepreneur est-elle obligatoire ?

Pas toujours nécessaire, mais fortement recommandée

Souvent, l’auto-entrepreneur ne réalise pas l’importance de prendre une assurance responsabilité civile professionnelle qui le couvre en cas de dégâts physiques ou matériels qui surviennent dans le cadre de l’exercice de sa profession.
Cependant, elle est, d’après nous, incontournable pour qui veut avoir l’esprit tranquille, car toutes les précautions sont prises quelque soit le cas de figure.

Quels sont ses avantages ?

L’auto-entrepreneur est à l’abri de tous les problèmes qui peuvent arriver pendant son travail ou ses prestations. Si son client se retourne contre lui, il n’aura pas à faire face seul, car l’assurance prendra en charge les éventuels remboursements, les indemnisations réclamées, les frais élevés s’il est assigné en justice pour des dommages précis causés par lui et tout ce qui découle des multiples problèmes rencontrés pendant son activité.
Cette assurance précise est, enfin, un gage de sérieux de sa part vis à vis de sa clientèle qui la ressent comme telle. Il est à noter que l’AE obtiendra plus facilement une commande s’il est en mesure de présenter ce contrat, parfois, d’ailleurs, réclamé par son futur client.

L’inconvénient, car il y en a un !

Rien n’est parfait, nous en sommes tous conscients. Il y a donc un désagrément puisque comme vous le savez peut-être, c’est la loi, l’AE ne peut pas déduire ses charges de ses recettes, car il s’agit de frais
professionnels, mais cet inconvénient nous semble bien minime par rapport aux ennuis qui pourraient surgir en cas de défaut de cette assurance. Il faut savoir aller au plus important dans toutes les circonstances, d’autant plus que le coût est très raisonnable.

Le prix à payer pour être assuré

Le tarif varie selon certaines données comme le métier que vous exercez. En fonction de cela, vous paierez entre 100 et 200 euros par an, ce qui est fort peu en comparaison avec ce que vous devriez sortir de votre poche si vous n’aviez aucune couverture.
Dans certains cas, le montant est même moindre. Il vous appartient de vous renseigner très précisément.

Pour qui une telle assurance ?

Nous en sommes absolument certains, nous pensons qu’elle est utile dans tous les cas même si elle n’est pas toujours obligatoire, du moins officiellement.
Ne pas la prendre, relève d’une certaine inconscience assez inconcevable lorsque l’on se dit spécialiste, technicien ou professionnel. Parier sur l’avenir sans se mettre à couvert paraît, pour le moins, surprenant.
Mais il semble que certains auto-entrepreneurs n’ont pas encore compris la nécessité absolue d’éviter de se trouver dans une situation inextricable, de laquelle il serait particulièrement difficile de se relever.

Balayage des principaux problèmes couverts par l’assurance auto-entrepreneur

La définition de l’auto-entrepreneur est vaste, elle couvre de multiples métiers, nous allons choisir quelques exemples qui vous
expliqueront le bien-fondé de l’adhésion à cette garantie et qui, peut-être, vous ouvriront d’autres horizons.
Vous êtes peintre en bâtiment, vous faites tomber, par inadvertance, votre pot de peinture sur un vêtement de votre cliente, elle demande réparation.

Vous plantez un clou dans un mur pour y mettre un cadre, au moment de le positionner, ce dernier vous échappe et s’abîme, il s’agit d’une eau-forte d’une certaine valeur, votre client vous fait un procès.

Vous êtes jardinier, vous avez acheté des pots de fleurs pour un certain montant, ils sont dans le coffre de votre véhicule, pendant le transport vers le domicile de votre client, un grand nombre d’entre-eux se cassent et les fleurs sont inutilisables. Vous êtes tenu de les remplacer.

Vous travaillez chez un particulier, pendant votre pose, vous épluchez une banane et laissez la peau sur le sol quelques instants, la cliente entre dans la pièce, marche dessus et glisse. Ses contusions nécessitent une visite à l’hôpital. Vous devez régler tous les frais. ( nous disons bien « tous » )

Vous détruisez le matériel d’un client, vous êtes responsable.

Etc…, nous pourrions continuer à vous présenter des situations difficiles qui peuvent surgir n’importe quand et n’importe où, cependant, nous voulons croire que ces quelques histoires mettent en avant par leur récit, tous les dangers par lesquels vous êtes constamment entourés et dont vous n’êtes pas toujours conscients.

Autant d’exemples, autant de cas pour lesquels sans une assurance, vous pourriez payer pendant un certain temps, voire pour les cas les plus graves, de nombreuses années ou toute votre vie, cela mérite réflexion.

S’assurer, c’est un moyen de vous préserver et de sécuriser votre profession, car, vous le voyez, les risques sont réels et nombreux.

Les cas où l’assurance pour auto entrepreneurs est obligatoire

Pour certaines professions, il n’y a pas d’alternative, il y a nécessité de signer un contrat faute de quoi vous pourriez vous retrouver en mauvaise posture, car en dehors de la législation. Nous avons rassemblé quelques métiers qui doivent se plier à cette contrainte.

Votre auto-entreprise est spécialisée dans le service à la personne. Vous promenez une personne âgée en chaise roulante, vous la faites malencontreusement tomber, sa famille se retourne contre vous et vous demande des dommages et intérêts.

Vous êtes assistante maternelle, un enfant confié à votre garde tombe et s’ouvre le front nécessitant un transport à l’hôpital, une opération pour recoudre la plaie. Les parents demandent réparation, frais d’ambulance et frais d’hôpital et plus si des complications surgissent.

Vous êtes dans le secteur du bâtiment, par exemple, maçon à votre compte, vous rebouchez les trous d’un mur, votre échelle glisse sur un collègue, il en résulte quelques plaies qui doivent être soignées au plus vite. Bien entendu, il vous juge responsable et vous demande de payer les frais inhérents à l’accident et, pourquoi pas, une certaine somme s’il n’a pu assurer son travail pendant plusieurs jours.

C’est également valable si vous êtes expert-comptable ou agent immobilier.

Cette liste n’est probablement pas complète, c’est à vous de voir si vous êtes concerné.

Passer par un comparateur d’assurances ?

Dans ce texte se trouve un comparateur. Il vous engage à remplir un questionnaire sur ce que vous cherchez, dans quelles circonstances et comment vous envisagez votre profession face aux problèmes qui pourraient se présenter. Nous pensons qu’il est nécessaire, pour ne pas dire obligatoire, que vous donniez suite à cette invitation qui ne vous paraît
peut-être pas évidente à première vue. Pourtant, dès que vous aurez envoyé vos réponses, vous vous rendrez compte du sérieux de la chose, car un conseiller va prendre contact avec vous gratuitement. Son rôle est de réagir à vos questions, de vous expliquer le pourquoi ou le comment de certaines décisions et de vous présenter plusieurs assurances qui devraient vous convenir. Il vous expliquera son choix et pourquoi telle ou telle assurance serait mieux dans votre cas précis. Tout au long de votre conversation, il restera à votre disposition pour vous guider au mieux de vos intérêts. C’est une aide précieuse à votre décision qu’il serait dommage de refuser d’autant plus qu’il s’agit d’un professionnel chevronné.

Intéressant à savoir

Les assureurs proposent maintenant des multirisques pour les différentes catégories professionnelles qui vous concernent permettant ainsi de mettre à l’abri le plus grand nombre. C’est une grande avancée dans le monde de l’assurance, car pratiquement toutes les professions peuvent être protégées efficacement

L’AR Pro est opérationnelle pendant les dix ans qui suivent les travaux effectués, ce qui est loin d’être négligeable.

Il existe des compagnies d’assurances qui se sont spécialisées dans l’ARCP ( Assurance à responsabilité civile professionnelle ), il nous semble intéressant de passer par elles ).

Quelques conseils utiles

Ne minimisez pas les dangers de votre job, même si vous les croyez quasiment nuls, car il y a fort à parier que vous ne pouvez pas penser à tout et il vous faut, dans ce cas, obligatoirement passer par un conseiller compétent en la matière.
Ne vous polarisez pas sur la somme à sortir pour être totalement zen, quelques centaines d’euros et même beaucoup moins, parfois, ne peuvent en aucun cas vous mettre sur la paille et l’assurance de travailler en toute sécurité n’a pas de prix.

Votre contrat sera complet si vous prenez la peine de le lire dans les moindres détails ( attention aux petites phrases écrites en minuscules, elles recèlent souvent des cas de non remboursement ). Si quelque chose vous paraît obscur, demandez des précisions pour que l’on vous explique dans le détail ce que vous ne comprenez pas.

Dressez une liste des inconvénients et accidents qui pourraient arriver et vous mettre dans un embarras certain, mais aussi dans un découvert bancaire bien plus grave ou vous pousser à fermer boutique (c’est une image…). Vérifiez que tous ces points sont couverts par l’assurance que vous allez prendre, ne négligez rien.

Ne faites pas partie de cette catégorie de personnes qui se réveillent un matin et doivent faire face à une situation gravissime faute d’avoir anticipé, prévu et / ou envisagé ce qui pourrait arriver dans un cadre professionnel.

Enfin, demandez à avoir un exemplaire vierge de votre éventuel contrat et prenez au moins quelques jours avant d’accepter et de vous décider. Faire les choses à la hâte peut vous faire passer à côté d’un point primordial, ce serait dommage, car il y va de votre job et dans ce domaine, vous le savez, il n’y a pas de place pour l’amateurisme.